Continuité territoriale : une opportunité pour Saint-Barth

Autre sujet important du débat du conseil territorial du 30 septembre, la continuité territoriale.

On arrive début octobre et on découvre que la collectivité dispose pour l’année 2008 d’une somme de 123388€ à utiliser pour aider ses ressortissants qui souhaitent se rendre en Métropole. Il nous
reste peu de temps pour cela, ce que j’ai souligné pendant le débat : sachant que le système existe depuis 2005 et que les règles de calcul de la somme globale étaient connues, on aurait pu
au grand bonheur de certains mettre en place le mécanisme plus tôt dans l’année… mais nul n’est parfait.
 
Jusqu’à présent les fonds de l’Etat étaient répartis par la région Guadeloupe, à hauteur de 200 € par billet, en fonction de critères, notamment
un critère de revenus. Ce qui explique que peu de St Barth y ont eu recours : 57 demandes en 2006, sur environ 35000 demandes pour toute la Guadeloupe. Ce qui fait un total d’un peu moins de
12000 €, soit donc moins de 10% de la somme qui nous était fictivement allouée… !

Dorénavant, nous pouvons peut-être choisir de ne pas retenir ce critère de revenu, ce qui devrait permettre de toucher un plus large public. Il a été décidé en conseil territorial que les
critères exacts seront décidés en commission des affaires sociales
, réunion à laquelle j’ai demandé de participer, pour en faire bénéficier les collégiens et les personnes qui souhaitent
se rendre en métropole pour soins.
Contrairement à ce que proposait Karine Miot, je crains que cela ne bénéficie peu aux personnes qui vont accoucher, car la mesure ne vaut pour l’instant qu’à destination de la Métropole, et que
vu la courte période de mise en place, cela ne concernera que peu de personnes : en moyenne 100 naissances ont lieu de mamans habitant St Barth, soit 25 sur 3 mois, et lesquelles je
l »espère ont déjà dû organiser leur accouchement…!

De même, si on se restreint aux seuls lycéens qui étudient en Métropole, le potentiel de personnes concernées risque d’être restreint. En effet,
comme je le rappelais en séance, les étudiants (post bac donc) peuvent déjà tous bénéficier du passeport mobilité, soit un billet intégralement pris en charge par année scolaire,
ce qui n’est pas à négliger. Ce billet est valable pour la métropole mais également pour les trajets intra-DOM, donc depuis notre nouveau statut de COM pour les trajets de ceux
qui étudient en Guadeloupe. Pour ceux qui ne connaissent pas ce système, rendez-vous sur http://passeport-mobilite.cnous.fr, où tout est expliqué en détail.
Vous pouvez également contacter Mme Céleste au CROUS de Guadeloupe (0590 89 87 50). Profitez-en, car devant le succès de la mesure les modalités d’attribution risquent d’être moins favorables
pour l’année scolaire suivante 😉

Ainsi, il va probablement falloir, et je le souhaite, définir des modalités de participation et des critères d’attributions qui élargissent le champ des bénéficiaires à d’autres
personnes que celles évoquées en séance, pour que le principe de continuité territoriale prenne tout son sens.

Enfin, avec la loi sur le développement économique de l’Outre-Mer, l’Etat envisage de conditionner sa participation à une participation des collectivités locales. Reste à savoir si le montant
global de l’Etat restera comparable à celui existant actuellement ou si l’Etat compte diviser ce poste. Reste à savoir aussi si les collectivités ultramarines souhaiteront ou non poursuivre
ce mécanisme.

Personnellement, j’y serais plutôt favorable, non seulement en direction de la Métropole mais aussi des autres DOM, car avec la hausse du coût
des transports il sera de plus en plus difficile pour les habitants de Saint-Barthélemy de pouvoir se rendre en Métropole ou même en Guadeloupe, et certains déplacements sont indispensables
si on veut répondre aux attentes des habitants (éducation, santé,…)
.